Duhaime, qu'on le veuille ou non

Publié le 22 November 2020 à 07h00
Photo Jonathan Carreiro-Benoit.

Qu’on le veuille ou non, l’ancien animateur de Radio X et conseiller politique Éric Duhaime sait faire parler de lui. Le dimanche 22 novembre 2020, ce dernier a officialisé sa candidature à la chefferie du Parti conservateur du Québec.

Monsieur Duhaime est clairement un populiste, mais attention, je ne dis pas cela négativement. En effet, le populisme pratiqué par le candidat est à la fois celui des petites gens, mais également celui d’un individu en ayant vu de tous les couleurs. Éric Duhaime est définitivement une personnalité qu’on aime ou qu’on n’aime pas. Il est très difficile de trouver un juste milieu avec ce dernier. Il est de droite, mais déteste les extrêmes. Il sait nuancer ce qui est pertinent pour la nation de ce qui ne l’est pas. Personnellement, je ne l’apprécie pas pour ses idéaux qui sont quelque peu hors de ma portée. Néanmoins, force est de constater qu’il rajoute une plus-value au décor politique et à l’opinion publique. Qu’elles seront les impacts sur le court et long terme de cette candidature, voire d’une victoire à la chefferie ?

Premièrement, le court terme sera pour lui des plus importants. En effet, j’imagine bien qu’il ne voudra absolument pas changer sa personnalité, et tant mieux. De ce fait, il lui faudra trouver les leviers nécessaires pour se faire accepter des membres du parti. Encore une fois, sa notoriété sur les médias sociaux lui fait gagner un crédit considérable. Le PCQ a vu son nombre de membres augmenté significativement depuis que l’animateur laisse planer les doutes de cette mise en candidature. Il a un membership costaud qui va sûrement lui être bénéfique. Rajoutons qu’il est apprécié de l’ancien chef, il n’est donc pas négligeable de voir assez rapidement un appui de sa part. Mais qu’en est-il pour l’ensemble du Québec ? Il est là le vrai défi. Monsieur Duhaime est connu, mais malheureusement pas pour les bonnes raisons. La force de ce dernier à semer la controverse est à l’origine de cette caricature typique qu’on se fait de lui, mais également de Radio X depuis un certain temps. Il va ainsi devoir compter sur des membres proactifs dans les quatre coins du Québec pour se faire promouvoir en homme d’idée et de concepts appliqués.

Deuxièmement, le long terme est moins important à mon avis. Pourquoi ? Une fois ses preuves faites au sein des membres, je dois dire qu’il a de bonnes chances d’être élu prochain chef du PCQ. De ce fait, d’ici les imminentes élections de 2022, Duhaime devra forger un caractère. Un peu à la Maxime Bernier, le candidat doit s’imposer parmi les grands, notamment contre le premier ministre actuel pour qui il a lui-même voté en 2018. Pour ce qui est du PCQ en lui-même, le parti doit impérativement se développer une base médiatique forte pour que cette chefferie soit forte. En ce moment, on est au point mort visuellement parlant. Je ne suis pas inquiet qu’il y ait un remue-méninge au sein même des exécutifs. Avec des équipes solides, Éric Duhaime a le charisme pour aller chercher de nouveaux membres aucunement satisfaits de la droite nationaliste de la CAQ. Cependant, cette question demeure sur les lèvres. Va-t-il emprunter la voie du nationalisme conservateur ? Cela peut être une idée des plus intrigante, surtout pour gagner des points dans la capitale nationale. En effet, le PCC et Bloc se partagent cette idéologie. Il est évident que Duhaime doit se mettre de la partie afin de se concrétiser et de mener à terme la pensée du PCQ comme elle l’était jadis.

Finalement, j’aperçois sa candidature d’un bon œil malgré mes désaccords. Sa personnalité est forte et porte loin. Étant résident de Québec, j’ai hâte de constater ses premiers progrès, mais également de voir s’il sera à la hauteur des attentes. Monsieur Duhaime, la balle est dans votre camp.

Partager l'article

Photo Jonathan Carreiro-Benoit.
Par Jonathan Carreiro-Benoit

Co-Fondateur

Abonnement à l'infolettre

Pour ne rien manquer de la part de notre équipe de la rédaction. Inscrivez-vous à notre infolettre.
Exprimez-vous!
Vous désirez réagir à l'actualité ou à l'un de nos article?