L’influence de la génération Z sur la politique

Dernière modification le 31 January 2021 à 01h50
Gen-Z Aimé

La génération Z est la génération des personnes nées entre 1997 et environ 2012. Elle succède à la génération Y. Elle est définie comme une génération née alors que le numérique était déjà bien installé dans la société.

Cependant, d’après Wikipédia il faut appréhender ces descriptions de « générations » avec prudence, car définir une homogénéité de perception, de pensée et de comportement entre différentes personnes sur le seul critère de la période de naissance peut être réducteur.
Il existe un stéréotype selon lequel ils sont très attachés à leur téléphone. Ce qui n’est pas faux, car d’après les recherches, la Génération Z passe en moyenne 5,9 heures par jour à consommer du contenu sur leurs téléphones portables. Cela leur permet de rester en communication avec leurs amis, et partager des informations sur les loisirs, les opinions et la politique.On comprend donc que cette génération soit très connectée fait en sorte qu’elle est très au courant des réalités sociales tant locales qu’internationales.
D’après une étude réalisée par Campaign, cette génération s’intéresse beaucoup aux sujets comme l’inclusion, l’acceptation de la différence, le genre et les changements climatiques.Certains mouvements politiques l’ont compris et tendent à courtiser les votes de cette génération en incluant leurs préoccupations dans leurs discours politiques. De plus, nous remarquons que ces genres de discours qualifiés souvent de gauche rendent populaires certains politiciens comme Barack Obama et récemment Joe Biden.
Au Québec certains partis politiques comme Québec Solidaire semblent tirer profit de cette génération.En observant la politique fédérale, j’ai réalisé que cette tendance de la génération Z a aidé le parti libéral du Canada contre le parti Conservateur, qui lui, semble avoir plus des valeurs de droite. Je pense même que les sujets comme l’avortement ont eu un impact négatif sur la dernière campagne conservatrice.
Aujourd’hui, avec le nouveau chef conservateur, je remarque une certaine tendance à la modération aux allures de la gauche qui semblent déranger certains membres qui à mon avis ne comprennent pas que pour gagner des élections aujourd’hui avec cette génération, il ne faut pas laisser de côté certains sujets comme l’environnement, le genre, l’ouverture, l’inclusion.Voici quelques informations non négligeables que tout politicien devrait considérer s’il veut attirer cette génération :

    - Elle passe beaucoup de temps chaque jour à consommer du contenu sur son téléphone.
    - Elle est majoritairement féministe
    - Beaucoup disent éviter certains produits en raison des conditions dans lesquelles ils ont été produits ou à partir desquelles ils sont fabriqués
    - Elle défend et reconnaît majoritairement les droits des LGBTQIA+

En regardant les informations ci-dessus on voit clairement que les politiques antiavortement, des restrictions à l’immigration, qui ne tiennent pas compte de l’environnement risquent de souffrir à notre époque.
Être authentique est vital pour la Génération Z, qui célèbre activement l'individualité et la différence. Il n'y a plus d’obligation à avoir le même style et cette authenticité fait que la génération Z semble avoir plus d’affinité avec les politiciens proches des citoyens et qui semblent vrais.
Ayant grandi à l’ère de YouTube et TikTok signifie que la Gen Z est habituée à être honnête sur des sujets qui ne sont pas abordés ouvertement sur les médias traditionnels. On comprend donc que les médias traditionnels ne sont pas leurs meilleures sources d’information. Cette génération rejette les idées reçues sur ce qui est beau et de ce qui est bien.De là, on voit que cette génération n’aime pas se faire imposer une façon de vivre, de faire ou de parler. D’où à mon avis, les gouvernements au lieu d’obliger par des lois les gens à parler français par exemple devraient peut-être investir dans des créations numériques francophones. Je donne un exemple, les youtubeurs les plus influents et qui publient les vidéos les plus intéressantes pour mes jeunes sont anglophones. Ce qui fait que mes jeunes parlent maintenant couramment anglais au détriment du français dont ils commencent même à perdre la conjugaison.
#### Regardons le cas de l’Europe.
Selon une enquête Ipsos MORI, les jeunes en Europe sont plus portés que leurs aînés à s'engager dans l'activisme en ligne (trois sur dix d’adolescents britanniques pensent qu'il est probable qu'ils contribuent à une discussion ou une campagne sur les médias sociaux), mais cela ne se traduit pas par une appartenance ou une identification à un parti politique traditionnel. Ils sont moins liés à un parti particulier, et si un parti fait ou dit quelque chose avec lequel ils ne sont pas d'accord, ils peuvent facilement changer d'allégeance.
Mais qu'est-ce qu'ils représentent ? La Génération Z britannique est très concernée par l'immigration. Cela se reflète par une plus grande implication dans les mouvements qui défendent les groupes minoritaires et sous-représentés, tels que Black Life Matter, LGBTQIA+. Forbes a dirigé une étude en juin 2020 avec le titre : "La génération Z mène le mouvement Black Lives Matter, dans et en dehors des médias sociaux". L’étude a exploré les appels de ralliement de la Génération Z sur Instagram, Twitter et TikTok, qui a ensuite engendré des marches de masse dans la rue.Pour ce qui est du thème de l’environnement, on a juste à penser au succès de Greta Thunberg, l’activiste du changement climatique et du mouvement de jeunesse qu'elle a lancé dans le monde entier. L'année dernière, des millions d'enfants ont séché les cours pour protester contre le changement climatique ; cette génération n'est certainement pas apathique. Et ce sondage Four Nine -réalisé au cours de l'été 2020 - suggère que les préoccupations environnementales restent au premier rang des préoccupations économiques.
L’échiquier politique mondiale actuelle ou à venir ressemble de plus en plus aux aspirations de cette génération qui à mon avis commence sérieusement à influencer les tendances politiques.
Les politiciens doivent être flexibles lorsqu'ils traitent avec cette génération.

Partager l'article

Photo Aimé auteur
Par Aimé Pingi

Collaborateur et président du CA de la Mosaïque culturelle

Abonnement à l'infolettre

Pour ne rien manquer de la part de notre équipe de la rédaction. Inscrivez-vous à notre infolettre.

L’influence de la génération Z sur la politique

Dernière modification le 31 January 2021 à 01h50
Gen-Z Aimé

La génération Z est la génération des personnes nées entre 1997 et environ 2012. Elle succède à la génération Y. Elle est définie comme une génération née alors que le numérique était déjà bien installé dans la société.

Cependant, d’après Wikipédia il faut appréhender ces descriptions de « générations » avec prudence, car définir une homogénéité de perception, de pensée et de comportement entre différentes personnes sur le seul critère de la période de naissance peut être réducteur.
Il existe un stéréotype selon lequel ils sont très attachés à leur téléphone. Ce qui n’est pas faux, car d’après les recherches, la Génération Z passe en moyenne 5,9 heures par jour à consommer du contenu sur leurs téléphones portables. Cela leur permet de rester en communication avec leurs amis, et partager des informations sur les loisirs, les opinions et la politique.On comprend donc que cette génération soit très connectée fait en sorte qu’elle est très au courant des réalités sociales tant locales qu’internationales.
D’après une étude réalisée par Campaign, cette génération s’intéresse beaucoup aux sujets comme l’inclusion, l’acceptation de la différence, le genre et les changements climatiques.Certains mouvements politiques l’ont compris et tendent à courtiser les votes de cette génération en incluant leurs préoccupations dans leurs discours politiques. De plus, nous remarquons que ces genres de discours qualifiés souvent de gauche rendent populaires certains politiciens comme Barack Obama et récemment Joe Biden.
Au Québec certains partis politiques comme Québec Solidaire semblent tirer profit de cette génération.En observant la politique fédérale, j’ai réalisé que cette tendance de la génération Z a aidé le parti libéral du Canada contre le parti Conservateur, qui lui, semble avoir plus des valeurs de droite. Je pense même que les sujets comme l’avortement ont eu un impact négatif sur la dernière campagne conservatrice.
Aujourd’hui, avec le nouveau chef conservateur, je remarque une certaine tendance à la modération aux allures de la gauche qui semblent déranger certains membres qui à mon avis ne comprennent pas que pour gagner des élections aujourd’hui avec cette génération, il ne faut pas laisser de côté certains sujets comme l’environnement, le genre, l’ouverture, l’inclusion.Voici quelques informations non négligeables que tout politicien devrait considérer s’il veut attirer cette génération :

    - Elle passe beaucoup de temps chaque jour à consommer du contenu sur son téléphone.
    - Elle est majoritairement féministe
    - Beaucoup disent éviter certains produits en raison des conditions dans lesquelles ils ont été produits ou à partir desquelles ils sont fabriqués
    - Elle défend et reconnaît majoritairement les droits des LGBTQIA+

En regardant les informations ci-dessus on voit clairement que les politiques antiavortement, des restrictions à l’immigration, qui ne tiennent pas compte de l’environnement risquent de souffrir à notre époque.
Être authentique est vital pour la Génération Z, qui célèbre activement l'individualité et la différence. Il n'y a plus d’obligation à avoir le même style et cette authenticité fait que la génération Z semble avoir plus d’affinité avec les politiciens proches des citoyens et qui semblent vrais.
Ayant grandi à l’ère de YouTube et TikTok signifie que la Gen Z est habituée à être honnête sur des sujets qui ne sont pas abordés ouvertement sur les médias traditionnels. On comprend donc que les médias traditionnels ne sont pas leurs meilleures sources d’information. Cette génération rejette les idées reçues sur ce qui est beau et de ce qui est bien.De là, on voit que cette génération n’aime pas se faire imposer une façon de vivre, de faire ou de parler. D’où à mon avis, les gouvernements au lieu d’obliger par des lois les gens à parler français par exemple devraient peut-être investir dans des créations numériques francophones. Je donne un exemple, les youtubeurs les plus influents et qui publient les vidéos les plus intéressantes pour mes jeunes sont anglophones. Ce qui fait que mes jeunes parlent maintenant couramment anglais au détriment du français dont ils commencent même à perdre la conjugaison.
#### Regardons le cas de l’Europe.
Selon une enquête Ipsos MORI, les jeunes en Europe sont plus portés que leurs aînés à s'engager dans l'activisme en ligne (trois sur dix d’adolescents britanniques pensent qu'il est probable qu'ils contribuent à une discussion ou une campagne sur les médias sociaux), mais cela ne se traduit pas par une appartenance ou une identification à un parti politique traditionnel. Ils sont moins liés à un parti particulier, et si un parti fait ou dit quelque chose avec lequel ils ne sont pas d'accord, ils peuvent facilement changer d'allégeance.
Mais qu'est-ce qu'ils représentent ? La Génération Z britannique est très concernée par l'immigration. Cela se reflète par une plus grande implication dans les mouvements qui défendent les groupes minoritaires et sous-représentés, tels que Black Life Matter, LGBTQIA+. Forbes a dirigé une étude en juin 2020 avec le titre : "La génération Z mène le mouvement Black Lives Matter, dans et en dehors des médias sociaux". L’étude a exploré les appels de ralliement de la Génération Z sur Instagram, Twitter et TikTok, qui a ensuite engendré des marches de masse dans la rue.Pour ce qui est du thème de l’environnement, on a juste à penser au succès de Greta Thunberg, l’activiste du changement climatique et du mouvement de jeunesse qu'elle a lancé dans le monde entier. L'année dernière, des millions d'enfants ont séché les cours pour protester contre le changement climatique ; cette génération n'est certainement pas apathique. Et ce sondage Four Nine -réalisé au cours de l'été 2020 - suggère que les préoccupations environnementales restent au premier rang des préoccupations économiques.
L’échiquier politique mondiale actuelle ou à venir ressemble de plus en plus aux aspirations de cette génération qui à mon avis commence sérieusement à influencer les tendances politiques.
Les politiciens doivent être flexibles lorsqu'ils traitent avec cette génération.

Partager l'article

Photo Aimé auteur
Par Aimé Pingi

Collaborateur et président du CA de la Mosaïque culturelle

Abonnement à l'infolettre

Pour ne rien manquer de la part de notre équipe de la rédaction. Inscrivez-vous à notre infolettre.