Les célébrations du mois de l’histoire des noirs plus populaires en 2021?

Dernière modification le 8 February 2021 à 10h37

Chaque année en février, à l'occasion du Mois de l'histoire des Noirs, les Canadiens sont invités à prendre part aux célébrations et aux activités qui soulignent le patrimoine des Canadiens noirs et de leurs communautés. Ce mois est l’occasion de célébrer les multiples réalisations et apports de Canadiens noirs et de leurs communautés au Canada.

Au départ, le Mois de l'histoire des Noirs était une façon d'enseigner aux étudiants et aux jeunes les contributions des Noirs et des Afro-Américains. Ces histoires avaient été largement oubliées et constituaient une partie négligée du récit national aux USA.
Nous connaissons beaucoup de personnes noires qui par leurs réalisations ont façonné l’histoire et ont apporté d'énormes contributions dans plusieurs secteurs de la société Québécoise dont l’écrivain Dany Laferrière, le sportif Jean Pascal, le feu Maire d’Amos Ulrick Chérubin, l’actrice Fabienne Colas, l’animateur Boukar Diouf…
Cette célébration qui a souvent été timide les autres années semble attirer plus d’attention cette année. Cette effervescence soudaine est elle provoquée par les manifestions qu’a générées la bavure policière qui a engendré le décès de George Floyd aux USA?
Effectivement cette année, la célébration du mois de l’histoire des noirs tombe après une période tumultueuse où les appels à la justice raciale ont atteint un niveau très fort allant des manifestations Black Lives Matter aux appels de lutte contre le racisme systémique. On pourrait ajouter à cela la récente élection de Joe Biden avec une vice-présidente issue des minorités visibles. Élection qui a redonné de l’espoir à des communautés noires et aux organismes qui militent pour elles.
On sait qu’aux États Unies tout a commencé à la fin des années 1960, grâce en partie au mouvement des droits civils et à une prise de conscience croissante de l'identité noire. La Semaine de l'histoire des Noirs a été célébrée par les maires des villes de tout le pays. L'événement s'est finalement transformé en Mois de l'histoire des Noirs sur de nombreux campus.En 1976, le président Gerald Ford a officiellement reconnu le Mois de l'histoire des Noirs. Dans son discours, le président Ford a invité les Américains à "saisir l'occasion d'honorer les réalisations trop souvent négligées des Noirs américains dans tous les domaines d'activité de notre histoire".Depuis son administration, chaque président américain a reconnu le Mois de l'histoire des Noirs et sa mission. Mais ce n'est que lorsque le Congrès a adopté la loi sur le "Mois national de l'histoire des Noirs" en 1986 que de nombreuses personnes aux USA ont commencé à l'observer officiellement. Cette loi visait à rendre tous les Américains "conscients de cette lutte pour la liberté et l'égalité des chances".
Ici au Canada c’est en février 2008 que le sénateur Donald Oliver, le premier Noir nommé au Sénat, a présenté la motion visant à reconnaître les contributions des Canadiens noirs et à faire de février le Mois de l'histoire des Noirs. Cette motion a été approuvée à l'unanimité et adoptée le 4 mars 2008. L'adoption de cette motion a complété la position parlementaire du Canada sur le Mois de l'histoire des Noirs.
J’espère juste qu’au-delà des célébrations, la société mettra en place des mécanismes qui favorisent un meilleur épanouissement des citoyens issus de ces communautés. Il ne faut pas que cela devienne juste une habitude de célébrer quelque chose chaque mois de février sans travailler pour une égalité des chances pour tous. Une chose est sûre c’est qu’un engagement continu avec l'histoire est vital car il contribue à donner un contexte au présent. Pour de nombreux Noirs modernes, cette célébration d'un mois est l'occasion de réimaginer les possibilités qui s'offrent à eux. Mais pour beaucoup, les forces qui ont conduit Woodson il y a près d'un siècle sont plus pertinentes que jamais.
Comme l'a déclaré Lonnie G. Bunch III, directeur de la Smithsonian Institution, lors de l'inauguration du Musée national de l'histoire et de la culture afro-américaines de Washington D.C. en 2016 : "Il n'y a pas de force plus puissante qu'un peuple imprégné de son histoire. Et il n'y a pas de plus grande cause que d'honorer notre lutte et nos ancêtres en se souvenant".Ici au Québec, j’espère que les personnes noires vont s’inspirer de l’accomplissement des ces personnalités qui ont marqué l’histoire. Que la société mette en place des conditions qui favorisent l’émergence des nouveaux leaders et personnalités issues des communautés noires qu’on n’aura pas à compter sur les bouts des doigts.

Partager l'article

Photo Aimé auteur
Par Aimé Pingi

Collaborateur et président du CA de la Mosaïque culturelle

Abonnement à l'infolettre

Pour ne rien manquer de la part de notre équipe de la rédaction. Inscrivez-vous à notre infolettre.

Les célébrations du mois de l’histoire des noirs plus populaires en 2021?

Dernière modification le 8 February 2021 à 10h37

Chaque année en février, à l'occasion du Mois de l'histoire des Noirs, les Canadiens sont invités à prendre part aux célébrations et aux activités qui soulignent le patrimoine des Canadiens noirs et de leurs communautés. Ce mois est l’occasion de célébrer les multiples réalisations et apports de Canadiens noirs et de leurs communautés au Canada.

Au départ, le Mois de l'histoire des Noirs était une façon d'enseigner aux étudiants et aux jeunes les contributions des Noirs et des Afro-Américains. Ces histoires avaient été largement oubliées et constituaient une partie négligée du récit national aux USA.
Nous connaissons beaucoup de personnes noires qui par leurs réalisations ont façonné l’histoire et ont apporté d'énormes contributions dans plusieurs secteurs de la société Québécoise dont l’écrivain Dany Laferrière, le sportif Jean Pascal, le feu Maire d’Amos Ulrick Chérubin, l’actrice Fabienne Colas, l’animateur Boukar Diouf…
Cette célébration qui a souvent été timide les autres années semble attirer plus d’attention cette année. Cette effervescence soudaine est elle provoquée par les manifestions qu’a générées la bavure policière qui a engendré le décès de George Floyd aux USA?
Effectivement cette année, la célébration du mois de l’histoire des noirs tombe après une période tumultueuse où les appels à la justice raciale ont atteint un niveau très fort allant des manifestations Black Lives Matter aux appels de lutte contre le racisme systémique. On pourrait ajouter à cela la récente élection de Joe Biden avec une vice-présidente issue des minorités visibles. Élection qui a redonné de l’espoir à des communautés noires et aux organismes qui militent pour elles.
On sait qu’aux États Unies tout a commencé à la fin des années 1960, grâce en partie au mouvement des droits civils et à une prise de conscience croissante de l'identité noire. La Semaine de l'histoire des Noirs a été célébrée par les maires des villes de tout le pays. L'événement s'est finalement transformé en Mois de l'histoire des Noirs sur de nombreux campus.En 1976, le président Gerald Ford a officiellement reconnu le Mois de l'histoire des Noirs. Dans son discours, le président Ford a invité les Américains à "saisir l'occasion d'honorer les réalisations trop souvent négligées des Noirs américains dans tous les domaines d'activité de notre histoire".Depuis son administration, chaque président américain a reconnu le Mois de l'histoire des Noirs et sa mission. Mais ce n'est que lorsque le Congrès a adopté la loi sur le "Mois national de l'histoire des Noirs" en 1986 que de nombreuses personnes aux USA ont commencé à l'observer officiellement. Cette loi visait à rendre tous les Américains "conscients de cette lutte pour la liberté et l'égalité des chances".
Ici au Canada c’est en février 2008 que le sénateur Donald Oliver, le premier Noir nommé au Sénat, a présenté la motion visant à reconnaître les contributions des Canadiens noirs et à faire de février le Mois de l'histoire des Noirs. Cette motion a été approuvée à l'unanimité et adoptée le 4 mars 2008. L'adoption de cette motion a complété la position parlementaire du Canada sur le Mois de l'histoire des Noirs.
J’espère juste qu’au-delà des célébrations, la société mettra en place des mécanismes qui favorisent un meilleur épanouissement des citoyens issus de ces communautés. Il ne faut pas que cela devienne juste une habitude de célébrer quelque chose chaque mois de février sans travailler pour une égalité des chances pour tous. Une chose est sûre c’est qu’un engagement continu avec l'histoire est vital car il contribue à donner un contexte au présent. Pour de nombreux Noirs modernes, cette célébration d'un mois est l'occasion de réimaginer les possibilités qui s'offrent à eux. Mais pour beaucoup, les forces qui ont conduit Woodson il y a près d'un siècle sont plus pertinentes que jamais.
Comme l'a déclaré Lonnie G. Bunch III, directeur de la Smithsonian Institution, lors de l'inauguration du Musée national de l'histoire et de la culture afro-américaines de Washington D.C. en 2016 : "Il n'y a pas de force plus puissante qu'un peuple imprégné de son histoire. Et il n'y a pas de plus grande cause que d'honorer notre lutte et nos ancêtres en se souvenant".Ici au Québec, j’espère que les personnes noires vont s’inspirer de l’accomplissement des ces personnalités qui ont marqué l’histoire. Que la société mette en place des conditions qui favorisent l’émergence des nouveaux leaders et personnalités issues des communautés noires qu’on n’aura pas à compter sur les bouts des doigts.

Partager l'article

Photo Aimé auteur
Par Aimé Pingi

Collaborateur et président du CA de la Mosaïque culturelle

Abonnement à l'infolettre

Pour ne rien manquer de la part de notre équipe de la rédaction. Inscrivez-vous à notre infolettre.