Une justice pour l’Amérique noire est une justice pour toute l’Amérique.

Dernière modification le 21 April 2021 à 06h14

Martin Luther King avait dans une de ses lettres dit ceci : "Une injustice, où qu'elle soit, est une menace pour la justice partout. Nous sommes pris dans un réseau inéluctable de mutualité, liés dans un même vêtement de destin. Ce qui affecte un seul directement, affecte tous indirectement." Aujourd’hui, je peux affirmer qu’une justice pour l’Amérique noire est une justice pour toute l’Amérique et toute la terre.

Les États-Unis ont souvent été un leader mondial quand il s’agit de donner des leçons aux autres nations dans différents secteurs, mais les injustices constantes que subit sa population de race noire ont toujours été un point faible dans son prestige en tant que pays dit des droits humains.

"Un meurtre à la lumière du jour". C'est ainsi que le président Joe Biden a qualifié le meurtre de George Floyd après le verdict historique de culpabilité dans le procès de Derek Chauvin. Peu après que l'ancien policier a été reconnu coupable des trois chefs d'accusation de meurtre et d'homicide involontaire, Joe Biden a appelé la famille de Floyd et lui a dit : "Nous sommes tous tellement soulagés." Toutefois, Biden a souligné que davantage doit être fait pour combattre l'injustice raciale. Chauvin sera condamné dans huit semaines et risque jusqu'à 40 ans de prison, mais il devrait faire appel, argumentant que le jury a été influencé par la couverture médiatique.

Bien qu’ayant salué ce verdict, Joe Biden a noté combien il est difficile de s'assurer que la justice soit rendue aux États-Unis surtout quand ce sont les noirs qui sont des victimes.

"Cela peut être un pas de géant dans la marche vers la justice en Amérique. Soyons également clairs : un tel verdict est également beaucoup trop rare", a-t-il déclaré. "Il semble qu'il ait fallu une convergence unique et extraordinaire de facteurs. Une jeune femme courageuse avec une caméra de smartphone. Une foule traumatisée. Des témoins traumatisés. Un meurtre qui dure près de 10 minutes en plein jour. Des officiers qui se lèvent et témoignent contre un collègue officier au lieu de serrer les rangs."

Tous ces facteurs et plus encore étaient nécessaires pour que Chauvin soit traduit en justice.

"Pour beaucoup de gens, c'est comme s'il avait fallu tout cela pour que le système judiciaire rende des comptes" même si la faute du policier était évidente.

Derek Chauvin a été reconnu coupable de meurtre pour avoir tué George Floyd en s'agenouillant sur son cou pendant plus de neuf minutes, un crime qui a suscité des vagues de protestations en faveur de la justice raciale aux États-Unis et dans le monde entier.

Benjamin Crump, un avocat de la famille Floyd, a déclaré dans un communiqué : "La justice pour l'Amérique noire est la justice pour toute l'Amérique. Cette affaire marque un tournant dans l'histoire américaine pour la responsabilisation des forces de l'ordre et envoie un message clair qui, nous l'espérons, sera entendu clairement dans chaque ville et chaque État."

Au-delà des célébrations, il faut passer aux actions concrètes. Pour cela il faut continuer à pousser pour que le Sénat vote la loi George Floyd Justice in Policing Act, qui a été adoptée par la Chambre des représentants en mars.
Le George Floyd Justice in Policing Act of 2021 est un projet de loi sur les droits civils et la réforme de la police rédigée par des démocrates du Congrès des États-Unis, notamment des membres du Congressional Black Caucus. Le projet de loi a été présenté à la Chambre des représentants des États-Unis le 24 février 2021 et vise à lutter contre l'inconduite de la police, la force excessive et les préjugés raciaux dans le maintien de l'ordre.
Le projet de loi exige que toutes les forces de l'ordre suivent une formation "sur le profilage racial, religieux et discriminatoire ". En outre, il :

  • Interdit les prises d'étranglement et les prises carotidiennes au niveau fédéral et conditionne le financement des forces de l'ordre pour les gouvernements étatiques et locaux interdisant les prises d'étranglement.

  • Exige que la force meurtrière ne soit utilisée qu'en dernier recours et que les agents utilisent d'abord des techniques de désescalade.

  • Modifie la norme permettant d'évaluer si l'usage de la force par les forces de l'ordre est justifié, en passant de la notion de force "raisonnable" à celle de force "nécessaire".

  • Interdit les mandats d'arrêt dans les affaires de drogue au niveau fédéral et conditionne le financement de l'application de la loi pour les gouvernements locaux et d'État à l'interdiction des mandats d'arrêt au niveau local et d'État.

L'accusation de meurtre au second degré exigeait que le jury trouve que Chauvin a commis un crime en s'agenouillant sur le cou de Floyd, ce qui a conduit à sa mort.

L'accusation a présenté un dossier convaincant au jury, une série de témoins - dont les anciens collègues de police de Chauvin, des experts médicaux et des passants - ayant brossé le portrait d'un officier qui a outrepassé son autorité et sa formation en appuyant son genou sur le cou de Floyd pendant neuf minutes et 29 secondes.
Nous espérons que ce verdict ouvre la porte à une nouvelle ère de justice pour tous en Amérique.

Partager l'article

Abonnement à l'infolettre

Pour ne rien manquer de la part de notre équipe de la rédaction. Inscrivez-vous à notre infolettre.

Une justice pour l’Amérique noire est une justice pour toute l’Amérique.

Dernière modification le 21 April 2021 à 06h14

Martin Luther King avait dans une de ses lettres dit ceci : "Une injustice, où qu'elle soit, est une menace pour la justice partout. Nous sommes pris dans un réseau inéluctable de mutualité, liés dans un même vêtement de destin. Ce qui affecte un seul directement, affecte tous indirectement." Aujourd’hui, je peux affirmer qu’une justice pour l’Amérique noire est une justice pour toute l’Amérique et toute la terre.

Les États-Unis ont souvent été un leader mondial quand il s’agit de donner des leçons aux autres nations dans différents secteurs, mais les injustices constantes que subit sa population de race noire ont toujours été un point faible dans son prestige en tant que pays dit des droits humains.

"Un meurtre à la lumière du jour". C'est ainsi que le président Joe Biden a qualifié le meurtre de George Floyd après le verdict historique de culpabilité dans le procès de Derek Chauvin. Peu après que l'ancien policier a été reconnu coupable des trois chefs d'accusation de meurtre et d'homicide involontaire, Joe Biden a appelé la famille de Floyd et lui a dit : "Nous sommes tous tellement soulagés." Toutefois, Biden a souligné que davantage doit être fait pour combattre l'injustice raciale. Chauvin sera condamné dans huit semaines et risque jusqu'à 40 ans de prison, mais il devrait faire appel, argumentant que le jury a été influencé par la couverture médiatique.

Bien qu’ayant salué ce verdict, Joe Biden a noté combien il est difficile de s'assurer que la justice soit rendue aux États-Unis surtout quand ce sont les noirs qui sont des victimes.

"Cela peut être un pas de géant dans la marche vers la justice en Amérique. Soyons également clairs : un tel verdict est également beaucoup trop rare", a-t-il déclaré. "Il semble qu'il ait fallu une convergence unique et extraordinaire de facteurs. Une jeune femme courageuse avec une caméra de smartphone. Une foule traumatisée. Des témoins traumatisés. Un meurtre qui dure près de 10 minutes en plein jour. Des officiers qui se lèvent et témoignent contre un collègue officier au lieu de serrer les rangs."

Tous ces facteurs et plus encore étaient nécessaires pour que Chauvin soit traduit en justice.

"Pour beaucoup de gens, c'est comme s'il avait fallu tout cela pour que le système judiciaire rende des comptes" même si la faute du policier était évidente.

Derek Chauvin a été reconnu coupable de meurtre pour avoir tué George Floyd en s'agenouillant sur son cou pendant plus de neuf minutes, un crime qui a suscité des vagues de protestations en faveur de la justice raciale aux États-Unis et dans le monde entier.

Benjamin Crump, un avocat de la famille Floyd, a déclaré dans un communiqué : "La justice pour l'Amérique noire est la justice pour toute l'Amérique. Cette affaire marque un tournant dans l'histoire américaine pour la responsabilisation des forces de l'ordre et envoie un message clair qui, nous l'espérons, sera entendu clairement dans chaque ville et chaque État."

Au-delà des célébrations, il faut passer aux actions concrètes. Pour cela il faut continuer à pousser pour que le Sénat vote la loi George Floyd Justice in Policing Act, qui a été adoptée par la Chambre des représentants en mars.
Le George Floyd Justice in Policing Act of 2021 est un projet de loi sur les droits civils et la réforme de la police rédigée par des démocrates du Congrès des États-Unis, notamment des membres du Congressional Black Caucus. Le projet de loi a été présenté à la Chambre des représentants des États-Unis le 24 février 2021 et vise à lutter contre l'inconduite de la police, la force excessive et les préjugés raciaux dans le maintien de l'ordre.
Le projet de loi exige que toutes les forces de l'ordre suivent une formation "sur le profilage racial, religieux et discriminatoire ". En outre, il :

  • Interdit les prises d'étranglement et les prises carotidiennes au niveau fédéral et conditionne le financement des forces de l'ordre pour les gouvernements étatiques et locaux interdisant les prises d'étranglement.

  • Exige que la force meurtrière ne soit utilisée qu'en dernier recours et que les agents utilisent d'abord des techniques de désescalade.

  • Modifie la norme permettant d'évaluer si l'usage de la force par les forces de l'ordre est justifié, en passant de la notion de force "raisonnable" à celle de force "nécessaire".

  • Interdit les mandats d'arrêt dans les affaires de drogue au niveau fédéral et conditionne le financement de l'application de la loi pour les gouvernements locaux et d'État à l'interdiction des mandats d'arrêt au niveau local et d'État.

L'accusation de meurtre au second degré exigeait que le jury trouve que Chauvin a commis un crime en s'agenouillant sur le cou de Floyd, ce qui a conduit à sa mort.

L'accusation a présenté un dossier convaincant au jury, une série de témoins - dont les anciens collègues de police de Chauvin, des experts médicaux et des passants - ayant brossé le portrait d'un officier qui a outrepassé son autorité et sa formation en appuyant son genou sur le cou de Floyd pendant neuf minutes et 29 secondes.
Nous espérons que ce verdict ouvre la porte à une nouvelle ère de justice pour tous en Amérique.

Partager l'article

Abonnement à l'infolettre

Pour ne rien manquer de la part de notre équipe de la rédaction. Inscrivez-vous à notre infolettre.