La pertinence d’un Fonds de prêts pour l’entrepreneuriat des communautés noires du Canada 

Dernière modification le 7 June 2021 à 09h57

Les communautés noires du Canada sont sous-représentées dans le domaine de l’entrepreneuriat, et il est nécessaire de créer des programmes qui leur permettront d’accéder au capital dont elles ont besoin pour lancer leurs propres entreprises et se développer.

Le problème est que le déficit de financement est si important et existe depuis si longtemps qu’il n’y a pas encore de solutions simples.

Il a été constaté aussi que les entrepreneurs noirs ont toujours eu besoin d’un niveau de détermination supplémentaire, étant donné les obstacles historiques à leur réussite, tels que le manque de mentorat et l’accès inégal au financement, pour n’en citer que quelques-uns.

Afin de palier à cette difficulté à trouver du financement, le gouvernement du Canada a lancé le Fonds de prêts pour l’entrepreneuriat des communautés noires. Ce fonds de 291 millions de dollars permettra aux entrepreneurs et propriétaires d’entreprise noirs d’avoir accès à des prêts pouvant atteindre 250 000 dollars. Ces prêts vont aider à éliminer les obstacles systémiques auxquels font face les Canadiens noirs qui souhaitent lancer ou faire croître une entreprise.

Le Fonds de prêts pour l’entrepreneuriat des communautés noires, une composante du Programme pour l’entrepreneuriat des communautés noires (PECN) est un partenariat entre le gouvernement du Canada, des organisations commerciales dirigées par des membres de la communauté noire et des institutions financières. Le Fonds de prêts représente désormais un investissement de 291,3 millions de dollars et vise à soutenir la réussite des propriétaires d’entreprise et des entrepreneurs noirs.

Cette annonce a été positivement accueillie par la communauté des noirs du Canada. Il s’agit d’un geste d’équité qui vise à donner à tous les ressources et les opportunités. Un geste très important pour les personnes sous-représentées et qui ont été historiquement désavantagées.

Cette initiative aidera les propriétaires d’entreprise noirs à avoir accès aux ressources, au mentorat et au financement nécessaires pour démarrer, se développer et croître.

Pourquoi un tel fonds ? Est-ce une forme de discrimination positive ?

Une consultation a été organisée par le Programme pour l’entrepreneuriat des communautés noires au Canada auprès de 125 participants au total et la représentation de 64 organisations différentes de l’écosystème de l’entrepreneuriat noir au Canada. Voici les points essentiels sortis de ces consultations et qui justifient la mise en place d’un tel fonds :

  • La formation et les autres services de soutien ont été les besoins les plus fréquemment mentionnés par les entrepreneurs noirs. Les participants ont suggéré une série d’outils et de ressources pour fournir des services de soutien aux entreprises, comme la formation, le mentorat, l’encadrement et le renforcement des capacités. Une grande partie de la discussion s’est concentrée sur la nécessité d’aides globales, notamment des outils qui permettraient aux nouveaux entrepreneurs de reconnaître les débouchés commerciaux, de concevoir des projets robustes et de gérer les différentes phases du développement de l’entreprise.

  • Le financement a fait l’objet de discussions approfondies et a été cerné comme étant un élément extrêmement important pour les entrepreneurs noirs. Les participants ont indiqué que, même si le financement seul n’était pas la réponse à tous les problèmes auxquels font face les entrepreneurs noirs, il s’agissait néanmoins d’un élément crucial. De nombreux participants ont fait remarquer que le financement ne devrait pas être le seul soutien apporté aux entrepreneurs, mais qu’il devrait plutôt être complémentaire à d’autres types de mesures de soutien.

  • De nombreux participants ont indiqué que l’accès au capital était l’enjeu le plus important pour les entrepreneurs noirs. Les participants ont souligné que le capital était crucial pour tout entrepreneur, mais que les entrepreneurs noirs avaient plus de difficultés que les autres à y accéder. Les participants ont noté que cela était lié à la façon dont le système bancaire fonctionne, au racisme et aux préjugés systémiques dans le système bancaire, ainsi qu’au manque de prise en compte des différences culturelles au sein des institutions traditionnelles.

  • Les participants ont également souligné que les organisations qui sont sur le terrain pour soutenir les entrepreneurs noirs ne disposaient pas de ressources suffisantes pour pouvoir le faire.
    Au niveau des citoyens Il y a eu plusieurs réactions à travers le Québec de ceux qui se questionnent sur la pertinence d’un tel fonds.

« La mise en œuvre du Fonds de prêts pour l’entrepreneuriat des communautés noires est un gain historique pour ce qui est du soutien aux propriétaires d’entreprise et aux entrepreneurs noirs, qui pourront ainsi plus facilement démarrer leur entreprise, la faire croître et la faire prospérer au Canada et à l’étranger. Le Fonds de prêts est un volet important du Programme pour l’entrepreneuriat des communautés noires, le premier programme du genre au Canada ; et il va aider à réduire les obstacles que doivent surmonter les propriétaires d’entreprise et les entrepreneurs noirs pour avoir accès à un financement. Notre gouvernement est fier de travailler avec FACE et avec d’autres chefs de file de la communauté noire afin de poursuivre les efforts visant à éliminer le racisme systémique visant les Canadiens de race noire. » La ministre de la Petite Entreprise, de la Promotion des exportations et du Commerce international, l’honorable Mary Ng

Faisant moi-même partie de cette communauté, je salue ce geste du gouvernement canadien et adhère aux propos de l’honorable Mary Ng, car effectivement, c’est très difficile d’obtenir du support financier lorsqu’on est un entrepreneur noir surtout nouvellement immigré.

Pour beaucoup de citoyens canadiens non issus de l’immigration, se lancer en affaire est relativement plus facile dans la mesure où ils peuvent compter sur des parents, des membres de famille déjà en affaire ou établis capables de leur léguer des héritages ou des co-signer avec eux des demandes de prêts et sur leurs plus longs historiques de crédits.

Chez nos voisins américains il n’y a que 20 banques appartenant à des Noirs aux États-Unis - sur un total de quelque 5 000 - en plus de 21 coopératives de crédit à but non lucratif dirigées par des Noirs, qui se consacrent au service des communautés défavorisées en soutenant les petites entreprises, les logements abordables, les organisations à but non lucratif, etc. Le président Joe Biden ayant déclaré que ces institutions négligées étaient essentielles pour combler l’écart de richesse raciale.

Au Canada, les entrepreneurs et les entreprises noirs sont des piliers essentiels de la communauté noire, mais il existe très peu d’informations sur cet important écosystème entrepreneurial au Canada.

Le Fonds de prêts pour l’entrepreneuriat des communautés noires a pour objectif d’éliminer les obstacles systémiques auxquels se heurtent trop souvent les propriétaires d’entreprise noirs lorsqu’ils souhaitent obtenir du financement. Il concrétise aussi l’engagement du gouvernement à mettre en place des solutions à long terme pour éliminer ces obstacles, notamment en développant des programmes visant à mieux soutenir les entrepreneurs noirs dans leur parcours vers la réussite.

Nous espérons que les organisations locales dans différentes régions du Canada pourront s’impliquer afin d’encourager les entrepreneurs issus des communautés noires et les aider à bien se préparer pour pouvoir accéder à ce fonds ou à d’autres fonds existants dans chaque région.

Partager l'article

Abonnement à l'infolettre

Pour ne rien manquer de la part de notre équipe de la rédaction. Inscrivez-vous à notre infolettre.

La pertinence d’un Fonds de prêts pour l’entrepreneuriat des communautés noires du Canada 

Dernière modification le 7 June 2021 à 09h57

Les communautés noires du Canada sont sous-représentées dans le domaine de l’entrepreneuriat, et il est nécessaire de créer des programmes qui leur permettront d’accéder au capital dont elles ont besoin pour lancer leurs propres entreprises et se développer.

Le problème est que le déficit de financement est si important et existe depuis si longtemps qu’il n’y a pas encore de solutions simples.

Il a été constaté aussi que les entrepreneurs noirs ont toujours eu besoin d’un niveau de détermination supplémentaire, étant donné les obstacles historiques à leur réussite, tels que le manque de mentorat et l’accès inégal au financement, pour n’en citer que quelques-uns.

Afin de palier à cette difficulté à trouver du financement, le gouvernement du Canada a lancé le Fonds de prêts pour l’entrepreneuriat des communautés noires. Ce fonds de 291 millions de dollars permettra aux entrepreneurs et propriétaires d’entreprise noirs d’avoir accès à des prêts pouvant atteindre 250 000 dollars. Ces prêts vont aider à éliminer les obstacles systémiques auxquels font face les Canadiens noirs qui souhaitent lancer ou faire croître une entreprise.

Le Fonds de prêts pour l’entrepreneuriat des communautés noires, une composante du Programme pour l’entrepreneuriat des communautés noires (PECN) est un partenariat entre le gouvernement du Canada, des organisations commerciales dirigées par des membres de la communauté noire et des institutions financières. Le Fonds de prêts représente désormais un investissement de 291,3 millions de dollars et vise à soutenir la réussite des propriétaires d’entreprise et des entrepreneurs noirs.

Cette annonce a été positivement accueillie par la communauté des noirs du Canada. Il s’agit d’un geste d’équité qui vise à donner à tous les ressources et les opportunités. Un geste très important pour les personnes sous-représentées et qui ont été historiquement désavantagées.

Cette initiative aidera les propriétaires d’entreprise noirs à avoir accès aux ressources, au mentorat et au financement nécessaires pour démarrer, se développer et croître.

Pourquoi un tel fonds ? Est-ce une forme de discrimination positive ?

Une consultation a été organisée par le Programme pour l’entrepreneuriat des communautés noires au Canada auprès de 125 participants au total et la représentation de 64 organisations différentes de l’écosystème de l’entrepreneuriat noir au Canada. Voici les points essentiels sortis de ces consultations et qui justifient la mise en place d’un tel fonds :

  • La formation et les autres services de soutien ont été les besoins les plus fréquemment mentionnés par les entrepreneurs noirs. Les participants ont suggéré une série d’outils et de ressources pour fournir des services de soutien aux entreprises, comme la formation, le mentorat, l’encadrement et le renforcement des capacités. Une grande partie de la discussion s’est concentrée sur la nécessité d’aides globales, notamment des outils qui permettraient aux nouveaux entrepreneurs de reconnaître les débouchés commerciaux, de concevoir des projets robustes et de gérer les différentes phases du développement de l’entreprise.

  • Le financement a fait l’objet de discussions approfondies et a été cerné comme étant un élément extrêmement important pour les entrepreneurs noirs. Les participants ont indiqué que, même si le financement seul n’était pas la réponse à tous les problèmes auxquels font face les entrepreneurs noirs, il s’agissait néanmoins d’un élément crucial. De nombreux participants ont fait remarquer que le financement ne devrait pas être le seul soutien apporté aux entrepreneurs, mais qu’il devrait plutôt être complémentaire à d’autres types de mesures de soutien.

  • De nombreux participants ont indiqué que l’accès au capital était l’enjeu le plus important pour les entrepreneurs noirs. Les participants ont souligné que le capital était crucial pour tout entrepreneur, mais que les entrepreneurs noirs avaient plus de difficultés que les autres à y accéder. Les participants ont noté que cela était lié à la façon dont le système bancaire fonctionne, au racisme et aux préjugés systémiques dans le système bancaire, ainsi qu’au manque de prise en compte des différences culturelles au sein des institutions traditionnelles.

  • Les participants ont également souligné que les organisations qui sont sur le terrain pour soutenir les entrepreneurs noirs ne disposaient pas de ressources suffisantes pour pouvoir le faire.
    Au niveau des citoyens Il y a eu plusieurs réactions à travers le Québec de ceux qui se questionnent sur la pertinence d’un tel fonds.

« La mise en œuvre du Fonds de prêts pour l’entrepreneuriat des communautés noires est un gain historique pour ce qui est du soutien aux propriétaires d’entreprise et aux entrepreneurs noirs, qui pourront ainsi plus facilement démarrer leur entreprise, la faire croître et la faire prospérer au Canada et à l’étranger. Le Fonds de prêts est un volet important du Programme pour l’entrepreneuriat des communautés noires, le premier programme du genre au Canada ; et il va aider à réduire les obstacles que doivent surmonter les propriétaires d’entreprise et les entrepreneurs noirs pour avoir accès à un financement. Notre gouvernement est fier de travailler avec FACE et avec d’autres chefs de file de la communauté noire afin de poursuivre les efforts visant à éliminer le racisme systémique visant les Canadiens de race noire. » La ministre de la Petite Entreprise, de la Promotion des exportations et du Commerce international, l’honorable Mary Ng

Faisant moi-même partie de cette communauté, je salue ce geste du gouvernement canadien et adhère aux propos de l’honorable Mary Ng, car effectivement, c’est très difficile d’obtenir du support financier lorsqu’on est un entrepreneur noir surtout nouvellement immigré.

Pour beaucoup de citoyens canadiens non issus de l’immigration, se lancer en affaire est relativement plus facile dans la mesure où ils peuvent compter sur des parents, des membres de famille déjà en affaire ou établis capables de leur léguer des héritages ou des co-signer avec eux des demandes de prêts et sur leurs plus longs historiques de crédits.

Chez nos voisins américains il n’y a que 20 banques appartenant à des Noirs aux États-Unis - sur un total de quelque 5 000 - en plus de 21 coopératives de crédit à but non lucratif dirigées par des Noirs, qui se consacrent au service des communautés défavorisées en soutenant les petites entreprises, les logements abordables, les organisations à but non lucratif, etc. Le président Joe Biden ayant déclaré que ces institutions négligées étaient essentielles pour combler l’écart de richesse raciale.

Au Canada, les entrepreneurs et les entreprises noirs sont des piliers essentiels de la communauté noire, mais il existe très peu d’informations sur cet important écosystème entrepreneurial au Canada.

Le Fonds de prêts pour l’entrepreneuriat des communautés noires a pour objectif d’éliminer les obstacles systémiques auxquels se heurtent trop souvent les propriétaires d’entreprise noirs lorsqu’ils souhaitent obtenir du financement. Il concrétise aussi l’engagement du gouvernement à mettre en place des solutions à long terme pour éliminer ces obstacles, notamment en développant des programmes visant à mieux soutenir les entrepreneurs noirs dans leur parcours vers la réussite.

Nous espérons que les organisations locales dans différentes régions du Canada pourront s’impliquer afin d’encourager les entrepreneurs issus des communautés noires et les aider à bien se préparer pour pouvoir accéder à ce fonds ou à d’autres fonds existants dans chaque région.

Partager l'article

Abonnement à l'infolettre

Pour ne rien manquer de la part de notre équipe de la rédaction. Inscrivez-vous à notre infolettre.