Un acte de bravoure

Dernière modification le 6 June 2021 à 09h24

Le bénévolat est bien connu et pratiqué en Amérique du Nord, alors il y’a plus vraiment utilité à vendre ses bienfaits.

Je tiens quand même à réitérer la pertinence de s’impliquer en faisant du bénévolat. La grande majorité sinon la totalité des personnes qui ont atteint un apogée dans leurs différentes carrières vous diront qu’à un certain moment de leurs vies, elles ont fait du bénévolat ou qu’elles siègent encore à des comités et conseils.

C’est une forme connue de participation citoyenne et l’Institut du Nouveau Monde le définit comme étant « l’exercice et l’expression de la citoyenneté à travers la pratique de la participation publique, de la participation sociale et de la participation électorale. »

J’aimerais vous parler spécifiquement du bénévolat dans le contexte d’une campagne électorale. Comme on le sait tous, des élections municipales sont à l’aube au Québec. Faire du bénévolat pour une campagne électorale est un excellent moyen de réellement faire avancer la démocratie. Quand on est bénévole lors d’une élection, la probabilité de voter au moment de cette dernière est plus élevée que si l’on ne l’est pas. Et, à chaque scrutin, nous sommes plus enclins à répondre à l’appel de la démocratie et même de transmettre à nos proches cet acte de bravoure.

Sur ce point, je tiens à m’adresser particulièrement aux jeunes qui approchent l’âge de la majorité ou qui viennent tout juste de devenir majeurs (et vaccinés, clin d’œil aux contextes) et aux personnes nouvellement installées au Québec. C’est un excellent moyen de s’intégrer et de rencontrer des gens vraiment intéressants.

Je peux vous assurer que l’expérience, en général, mais particulièrement pendant une campagne électorale, est hors du commun. Je le sais parce que je l’ai vécu moi-même en 2017. Il y’a beaucoup de mythes à déconstruire à propos de l’implication bénévole lors d’une campagne, notamment le temps. Souvent, on estime ne pas avoir assez de temps afin de faire la différence. Croyez-moi quand je vous dis que le/la candidat (e) de votre choix sera reconnaissant des 2 ou 3 heures/semaine que vous pourrez lui offrir.

Dans le cas de la campagne municipale par exemple, devenir bénévole vous donnera un accès privilégié à vos potentiels élus locaux. Vous aurez une occasion de poser vos questions, parler de vos inquiétudes et soumettre des suggestions pour la vie de quartier, la sécurité, la propreté, etc. Vous aurez, entre vos mains, un réel pouvoir de bâtir une relation privilégiée avec vos futurs décideurs. Je peux vous garantir qu’ils se souviendront de vous, peu importe les résultats. Aussi, à discuter avec vos concitoyens pendant la campagne, vous apprendrez plus sur leurs préoccupations et leurs visions du quartier. C’est une occasion en or de réseautage et de camaraderie qui tend à payer sur le moyen et/ou long terme.

Un autre avantage du bénévolat lors des élections est la connaissance et la compréhension de l’« appareil » politique. Pour une grande ville comme Montréal par exemple, c’est très difficile de comprendre comment fonctionne les choses : les arrondissements, les districts, Conseiller/conseillère d’arrondissement, de ville, maire/mairesse d’arrondissement, conseil d’arrondissement et conseil de ville. Il y’a plusieurs niveaux de gouvernance dans ce palier. En devenant bénévole, vous comprendrez mieux et deviendrez des experts pour vos proches et pour les citoyens !

Après l’année 2020 que nous avons eue, je pense que chacun ressent le besoin de gagner un sentiment de contrôle sur sa vie. Nous avons tous une opinion sur nos décideurs actuels. L’heure est au bilan. Faites les choix de vos décideurs et soutenez-les en donnant de votre temps, de vos idées et de votre bonne énergie. Ils en auront besoin pour persévérer.

Partager l'article

Abonnement à l'infolettre

Pour ne rien manquer de la part de notre équipe de la rédaction. Inscrivez-vous à notre infolettre.

Un acte de bravoure

Dernière modification le 6 June 2021 à 09h24

Le bénévolat est bien connu et pratiqué en Amérique du Nord, alors il y’a plus vraiment utilité à vendre ses bienfaits.

Je tiens quand même à réitérer la pertinence de s’impliquer en faisant du bénévolat. La grande majorité sinon la totalité des personnes qui ont atteint un apogée dans leurs différentes carrières vous diront qu’à un certain moment de leurs vies, elles ont fait du bénévolat ou qu’elles siègent encore à des comités et conseils.

C’est une forme connue de participation citoyenne et l’Institut du Nouveau Monde le définit comme étant « l’exercice et l’expression de la citoyenneté à travers la pratique de la participation publique, de la participation sociale et de la participation électorale. »

J’aimerais vous parler spécifiquement du bénévolat dans le contexte d’une campagne électorale. Comme on le sait tous, des élections municipales sont à l’aube au Québec. Faire du bénévolat pour une campagne électorale est un excellent moyen de réellement faire avancer la démocratie. Quand on est bénévole lors d’une élection, la probabilité de voter au moment de cette dernière est plus élevée que si l’on ne l’est pas. Et, à chaque scrutin, nous sommes plus enclins à répondre à l’appel de la démocratie et même de transmettre à nos proches cet acte de bravoure.

Sur ce point, je tiens à m’adresser particulièrement aux jeunes qui approchent l’âge de la majorité ou qui viennent tout juste de devenir majeurs (et vaccinés, clin d’œil aux contextes) et aux personnes nouvellement installées au Québec. C’est un excellent moyen de s’intégrer et de rencontrer des gens vraiment intéressants.

Je peux vous assurer que l’expérience, en général, mais particulièrement pendant une campagne électorale, est hors du commun. Je le sais parce que je l’ai vécu moi-même en 2017. Il y’a beaucoup de mythes à déconstruire à propos de l’implication bénévole lors d’une campagne, notamment le temps. Souvent, on estime ne pas avoir assez de temps afin de faire la différence. Croyez-moi quand je vous dis que le/la candidat (e) de votre choix sera reconnaissant des 2 ou 3 heures/semaine que vous pourrez lui offrir.

Dans le cas de la campagne municipale par exemple, devenir bénévole vous donnera un accès privilégié à vos potentiels élus locaux. Vous aurez une occasion de poser vos questions, parler de vos inquiétudes et soumettre des suggestions pour la vie de quartier, la sécurité, la propreté, etc. Vous aurez, entre vos mains, un réel pouvoir de bâtir une relation privilégiée avec vos futurs décideurs. Je peux vous garantir qu’ils se souviendront de vous, peu importe les résultats. Aussi, à discuter avec vos concitoyens pendant la campagne, vous apprendrez plus sur leurs préoccupations et leurs visions du quartier. C’est une occasion en or de réseautage et de camaraderie qui tend à payer sur le moyen et/ou long terme.

Un autre avantage du bénévolat lors des élections est la connaissance et la compréhension de l’« appareil » politique. Pour une grande ville comme Montréal par exemple, c’est très difficile de comprendre comment fonctionne les choses : les arrondissements, les districts, Conseiller/conseillère d’arrondissement, de ville, maire/mairesse d’arrondissement, conseil d’arrondissement et conseil de ville. Il y’a plusieurs niveaux de gouvernance dans ce palier. En devenant bénévole, vous comprendrez mieux et deviendrez des experts pour vos proches et pour les citoyens !

Après l’année 2020 que nous avons eue, je pense que chacun ressent le besoin de gagner un sentiment de contrôle sur sa vie. Nous avons tous une opinion sur nos décideurs actuels. L’heure est au bilan. Faites les choix de vos décideurs et soutenez-les en donnant de votre temps, de vos idées et de votre bonne énergie. Ils en auront besoin pour persévérer.

Partager l'article

Abonnement à l'infolettre

Pour ne rien manquer de la part de notre équipe de la rédaction. Inscrivez-vous à notre infolettre.