Cordonnier mal chaussé

Dernière modification le 31 March 2021 à 01h58

Lorsqu’on parle d’expertise québécoise, on peut difficilement ne pas penser à l’informatique et tout ce qui gravite autour. Animation 3D, Intelligence artificielle, Développement Web, nommez-les ! Toutefois, ce qui est le plus marquant de ces expertises est qu’on ne les retrouve pas tandis qu’on examine les outils de nos institutions gouvernementales et paragouvernementales. Sommes-nous une exception, un cordonnier mal chaussé ?

La course aux outils

Depuis le début de la pandémie, divers acteurs ont décidé de rendre disponibles des outils qui permettent au commun des mortels d’observer les statistiques de cette catastrophe sanitaire. Qui n’a pas vu, dans la dernière année, un de ces fameux « Covids Dashboard » ?

Que ce soit du côté des gros joueurs de la statistique tels OurWorldInData et Worldometer, des institutions gouvernementales de différents niveaux ou même des développeurs indépendants, une pléthore d’applications web a vu le jour et s’est vu rajouter des modules pour répondre à la demande d’information sur ce virus qui a viré notre monde à l’envers.

Soyons honnêtes, la course aux outils pouvait offrir des airs de guerre froide. Toutefois, tous les instruments ne sont pas égaux, et le Québec semble avoir été laissé derrière, et ce n’est pas seulement parce que certains, tel Worldometer, qui présentent des données par état pour nos voisins du sud, n’exposent pas de données par province pour le Canada. Nos outils locaux ne démontrent simplement pas bien l’expertise que l’on détient supposément.

Quand on se compare…

« Mais qui fait mieux », direz-vous ? Bien, si on regarde seulement au pays, on peut féliciter la Colombie-Britannique d’avoir déployé une expérience intuitive et interactive se traduisant plutôt bien sur mobile. L’outil albertain offre une présentation sobre et bien organisée ainsi qu’une carte interactive des cas par municipalités, ce qui peut leur pardonner l’absence d’une fonctionnalité pour cibler des périodes particulières sur leurs différents graphiques. Même la ville d’Ottawa a décidé d’avoir son propre outil qui, sans être une merveille de la technologie, propose des données concernant les variants et leurs impacts, ajoutant assez peu d’embourbement à la page pour que cela demeure dans les limites du raisonnable.

Et nous, dans tout ça ? Le gouvernement provincial ainsi que l’INSPQ nous offrent chacun un outil différent. Malheureusement, ils brillent tous deux d’un irritant qui m’a frappé immédiatement : ils s’étalent sur de longues pages ayant soit aucun index, soit plusieurs drôlement répartis. D’ailleurs, il y a tellement moins d’informations disponibles sur le site du gouvernement comparativement à celui de la santé publique qu’il en est presque incroyable de le voir pourtant aussi peu convivial. Habituellement, lorsqu’on parle de « Single Page Application », on parle de réutiliser une même page et on change les données selon ce que l’usager demande, et non d’empiler ces données une par-dessus l’autre et dire « Tiens, une seule page ! ».

De son côté, l’INSPQ présente une quantité d’informations absolument phénoménale. Cette quantité d’information, bien que subdivisée par page, demeure peu commode. Trop souvent trouve-t-on des tableaux excessivement grands qui auraient gagné à avoir des onglets pour devenir plus compactes, un manque qui se fait d’autant plus ressentir sur la version mobile, qui n’est pas très différente de l’adaptation PC. Mais pourquoi une telle critique, me direz-vous ?

Le nerf de la guerre

Nous sommes en guerre contre un virus qui a fait énormément de dommages de formes différentes. Pour le gouvernement, dans un conflit contre un tel ennemi, c’est la communication qui est le nerf de la guerre. Sans une habile communication, on perd la confiance de la population et il devient plus difficile d’empêcher les dérapages de toutes sortes qui peuvent venir nuire à l’application citoyenne de mesures sanitaires.

Un élément important dans la stratégie de communication en temps de pandémie, c’est la mise à disponibilité d’informations claires, concises et facilement accessibles. Nombreux sont les citoyens qui ont besoin de voir les chiffres représentant la situation, que ce soient les nouveaux cas, les décès, la distribution des vaccins, les guérisons, l’état des urgences ou toute autre donnée pour faire du sens de ce qu’ils vivent et des décisions du gouvernement. Dans ce cas, un outil adéquat et une bonne présentation sont un aspect critique de la lutte contre le virus.

En conséquence de ce précédent point, on se serait attendu à ce que le Québec profite de son expertise locale pour déployer un outil déterminant pour la lutte contre la COVID-19. Une ressource centrale, moderne, bien adaptée aux différents appareils, contenant l’information critique bien vulgarisée et aisément navigable. Pourtant, ce que l’on a sur le Quebec.ca est plutôt minimaliste et peu convivial et l’INSPQ semble passablement s’orienter vers les professionnels au détriment du public général.

Il semble tard dans la course aux outils pour tenter de proposer une nouvelle application. Toutefois, il ne sera jamais trop tard pour le Québec de valoriser la communication par le numérique et d’honorer la soif d’information de ses citoyens en introduisant des ressources dont la qualité sera à la hauteur de l’expertise dont on aime tant se vanter. Notre province est capable de faire mieux dans ce domaine. De plus, peut-être que cette course aux outils pourrait être la bougie d’allumage à la modernisation de l’infrastructure informatique de nos institutions. Souhaitons-le-nous !

Sources

https://www.inspq.qc.ca/covid-19/donnees
https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/coronavirus-2019/situation-coronavirus-quebec#c47916
Alberta Covid Dashboard : https://covid19data.alberta.ca/
Ottawa Covid Dashboard : https://www.ottawapublichealth.ca/en/reports-research-and-statistics/daily-covid19-dashboard.aspx
B.C. Covid Dashboard, liens dans la page : http://www.bccdc.ca/health-info/diseases-conditions/covid-19/data

Partager l'article

Par Thierry Paquet

Collaborateur

Abonnement à l'infolettre

Pour ne rien manquer de la part de notre équipe de la rédaction. Inscrivez-vous à notre infolettre.

Cordonnier mal chaussé

Dernière modification le 31 March 2021 à 01h58

Lorsqu’on parle d’expertise québécoise, on peut difficilement ne pas penser à l’informatique et tout ce qui gravite autour. Animation 3D, Intelligence artificielle, Développement Web, nommez-les ! Toutefois, ce qui est le plus marquant de ces expertises est qu’on ne les retrouve pas tandis qu’on examine les outils de nos institutions gouvernementales et paragouvernementales. Sommes-nous une exception, un cordonnier mal chaussé ?

La course aux outils

Depuis le début de la pandémie, divers acteurs ont décidé de rendre disponibles des outils qui permettent au commun des mortels d’observer les statistiques de cette catastrophe sanitaire. Qui n’a pas vu, dans la dernière année, un de ces fameux « Covids Dashboard » ?

Que ce soit du côté des gros joueurs de la statistique tels OurWorldInData et Worldometer, des institutions gouvernementales de différents niveaux ou même des développeurs indépendants, une pléthore d’applications web a vu le jour et s’est vu rajouter des modules pour répondre à la demande d’information sur ce virus qui a viré notre monde à l’envers.

Soyons honnêtes, la course aux outils pouvait offrir des airs de guerre froide. Toutefois, tous les instruments ne sont pas égaux, et le Québec semble avoir été laissé derrière, et ce n’est pas seulement parce que certains, tel Worldometer, qui présentent des données par état pour nos voisins du sud, n’exposent pas de données par province pour le Canada. Nos outils locaux ne démontrent simplement pas bien l’expertise que l’on détient supposément.

Quand on se compare…

« Mais qui fait mieux », direz-vous ? Bien, si on regarde seulement au pays, on peut féliciter la Colombie-Britannique d’avoir déployé une expérience intuitive et interactive se traduisant plutôt bien sur mobile. L’outil albertain offre une présentation sobre et bien organisée ainsi qu’une carte interactive des cas par municipalités, ce qui peut leur pardonner l’absence d’une fonctionnalité pour cibler des périodes particulières sur leurs différents graphiques. Même la ville d’Ottawa a décidé d’avoir son propre outil qui, sans être une merveille de la technologie, propose des données concernant les variants et leurs impacts, ajoutant assez peu d’embourbement à la page pour que cela demeure dans les limites du raisonnable.

Et nous, dans tout ça ? Le gouvernement provincial ainsi que l’INSPQ nous offrent chacun un outil différent. Malheureusement, ils brillent tous deux d’un irritant qui m’a frappé immédiatement : ils s’étalent sur de longues pages ayant soit aucun index, soit plusieurs drôlement répartis. D’ailleurs, il y a tellement moins d’informations disponibles sur le site du gouvernement comparativement à celui de la santé publique qu’il en est presque incroyable de le voir pourtant aussi peu convivial. Habituellement, lorsqu’on parle de « Single Page Application », on parle de réutiliser une même page et on change les données selon ce que l’usager demande, et non d’empiler ces données une par-dessus l’autre et dire « Tiens, une seule page ! ».

De son côté, l’INSPQ présente une quantité d’informations absolument phénoménale. Cette quantité d’information, bien que subdivisée par page, demeure peu commode. Trop souvent trouve-t-on des tableaux excessivement grands qui auraient gagné à avoir des onglets pour devenir plus compactes, un manque qui se fait d’autant plus ressentir sur la version mobile, qui n’est pas très différente de l’adaptation PC. Mais pourquoi une telle critique, me direz-vous ?

Le nerf de la guerre

Nous sommes en guerre contre un virus qui a fait énormément de dommages de formes différentes. Pour le gouvernement, dans un conflit contre un tel ennemi, c’est la communication qui est le nerf de la guerre. Sans une habile communication, on perd la confiance de la population et il devient plus difficile d’empêcher les dérapages de toutes sortes qui peuvent venir nuire à l’application citoyenne de mesures sanitaires.

Un élément important dans la stratégie de communication en temps de pandémie, c’est la mise à disponibilité d’informations claires, concises et facilement accessibles. Nombreux sont les citoyens qui ont besoin de voir les chiffres représentant la situation, que ce soient les nouveaux cas, les décès, la distribution des vaccins, les guérisons, l’état des urgences ou toute autre donnée pour faire du sens de ce qu’ils vivent et des décisions du gouvernement. Dans ce cas, un outil adéquat et une bonne présentation sont un aspect critique de la lutte contre le virus.

En conséquence de ce précédent point, on se serait attendu à ce que le Québec profite de son expertise locale pour déployer un outil déterminant pour la lutte contre la COVID-19. Une ressource centrale, moderne, bien adaptée aux différents appareils, contenant l’information critique bien vulgarisée et aisément navigable. Pourtant, ce que l’on a sur le Quebec.ca est plutôt minimaliste et peu convivial et l’INSPQ semble passablement s’orienter vers les professionnels au détriment du public général.

Il semble tard dans la course aux outils pour tenter de proposer une nouvelle application. Toutefois, il ne sera jamais trop tard pour le Québec de valoriser la communication par le numérique et d’honorer la soif d’information de ses citoyens en introduisant des ressources dont la qualité sera à la hauteur de l’expertise dont on aime tant se vanter. Notre province est capable de faire mieux dans ce domaine. De plus, peut-être que cette course aux outils pourrait être la bougie d’allumage à la modernisation de l’infrastructure informatique de nos institutions. Souhaitons-le-nous !

Sources

https://www.inspq.qc.ca/covid-19/donnees
https://www.quebec.ca/sante/problemes-de-sante/a-z/coronavirus-2019/situation-coronavirus-quebec#c47916
Alberta Covid Dashboard : https://covid19data.alberta.ca/
Ottawa Covid Dashboard : https://www.ottawapublichealth.ca/en/reports-research-and-statistics/daily-covid19-dashboard.aspx
B.C. Covid Dashboard, liens dans la page : http://www.bccdc.ca/health-info/diseases-conditions/covid-19/data

Partager l'article

Par Thierry Paquet

Collaborateur

Abonnement à l'infolettre

Pour ne rien manquer de la part de notre équipe de la rédaction. Inscrivez-vous à notre infolettre.